Ce matin je me lève à six heures car mon étape de ce jour est longue. Je quitte El Jadida à 7h15. La température est de 21°C.

Aujourd'hui encore, la totalité de mon parcours longe le bord de mer. Je traverse d’abord un grand complexe pétrolier. Je traverse ensuite une région agricole jusqu'à Oualida ou j’ai prévu ma pause déjeuner. Ici les tracteurs remplacent les ânes. On y cultive surtout la tomate en plein champ. Bien que les parcelles soient grandes, les cultures ne dépassent pas un tiers d'hectare. Il y aussi de très beaux jardins potagers. Les marocains sont d'excellents jardiniers. Leurs jardins sont parfaitement entretenus à l'inverse des habitations et de leurs abords trop souvent délaissés.

Je déjeune à quatorze heures dans un restaurant à Oualida, petite station balnéaire après 88 kilomètres de route : tajine de viande hachée aux légumes, salade marocaine. J’ai pour voisines, trois jeunes femmes qui déjeunent également en terrasse. Ce sera l’une des rares fois où je verrai des femmes dans un bar ou un restaurant. J’ai pu constater que les femmes attendaient leur mari, ou leur fils, à l’extérieur de l’établissement.

Je traverse l'après-midi une région où le sol n'est que roc à perte de vue à l'image du désert des Agriates près du Cap Corse. Malgré ce désert de pierres, des villages animés sont parsemés ici et là.
 

IMGA0032

Il fait nuit quand j'arrive à Safi. Je n'ai pas trop de difficultés à trouver le camping. Je suis accueilli par le gardien, une personne âgée. Les sanitaires sont propres, et il y a même de l'eau chaude. Il a fallu déloger de la douche un beau crapaud qui avait fait de la cabine de douche son bivouac pour la nuit.

J’ai battu mon record de distance aujourd’hui avec 156 kilomètres parcourus. Je suis le seul client du camping. Selon le gardien il sera à nouveau complet à partir de décembre avec le passage des retraités français descendant vers le Sud marocain en camping car.

IMGA0035v2

Distance parcourue : 156,44 Km
Temps sur le vélo : 9h03
Moyenne horaire : 17,28 Km/h